Qu'est-ce un nanosatellite ?


Un nanosatellite (ou cubesat) est un satellite de petite taille, mesurant 1dm3 et pesant 1Kg. Comparé à un gros satellite, il permet de tester à bas coût et rapidement la viabilité de nouvelles technologies en environnement réel et faire de l'observation environnementale. Une fois la technologie validée dans l'espace, elle pourra être utilisée sur les gros satellites, sans risquer de compromettre leur mission. 

 

Les nanosatellites, un secteur en pleine expansion pour plusieurs raisons :
  • leur bas coût (1,5 M€ en université) face aux gros satellites (de plusieurs 10aines à plusieurs 100aines M€)
  • leur durée de conception (2-3ans) bien plus courte que celle des gros satellites
  • des opportunités d'innovation : un banc d’essai de la miniaturisation des composants (senseurs, propulseurs, contrôle d’attitude) et validation d’innovations technologiques.
 
 

En quoi consiste un nanosatellite ?




Pour faire simple, un cubesat embarque une charge utile. La charge utile correspond à l'experience embarquée. Tout le reste du satellite qui lui permet de fonctionner est appelé la plateforme.
  • la plateforme : "boîte", élément commun à tous les satellites artificiels, avec une structure, un système de production et de gestion de l’énergie (panneaux solaires, batterie…), un système de télécommunication (antennes, émetteur/récepteur…), un système de gestion des équipements (ordinateur de bord, capteurs…). 
  • la charge utile, ou l'expérience : qui sera être placée à l'intérieur de la plateforme, et va réaliser la mission spécifique du satellite (variable : observation environnementale, test de résistance de technologies aux radiations spatiales, localisation ... ).
Après avoir subi de très fortes vibrations au lancement, le nanosatellite assure sa mission, tout en veillant à son alimentation et en communicant avec la Terre; et tout cela le plus longtemps possible. Il doit être fiable car l'espace est un environnement hostile, aux radiations extrêmement destructrices.
Sa mission terminée, ou en cas de défaillance, il ne doit pas gêner pas les autres satellites. Il faut donc veiller à le faire revenir sur une orbite basse, ce qui le renverra vers la Terre. En entrant dans l'atmosphère, il se consumera.

 

A quoi sert un nanosatellite ?


 

Les bénéficiaires directs :

  • les étudiants qui vont acquérir une formation qui leur permettra de se professionnaliser. Formés à la gestion de projet et à l’appréhension des contraintes industrielles, ils auront l'opportunité d’être en lien direct avec les entreprises.
    Ils travailleront notamment sur des projets d’envergure internationale.
  • les industriels du secteur spatial mais également dans la haute technologie, qui pourront trouver leurs futurs collaborateurs
  • la recherche fondamentale, qui aura un accès facilité à l'expériemntation spatiale
  • En terme de développement économique: une opportunité pour Montpellier et sa région, mais aussi pour la France, de se positionner sur le secteur des nanosatellites.